Auteur/autrice : Morine

CAFÉ LIBOURNE

CAFÉ LIBOURNE

Chaque premier mercredi du mois, nous vous invitons à venir  rencontrer des espérantophones confirmés ou débutants dans une ambiance sympathique et chaleureuse. Ouvert à tous.

La date sera indiquée dès la réouverture des Cafés

Brasserie de L'Orient
6, esplanade François Mitterrand   33500 Libourne

Participation gratuite et libre

CREON

CREON

Créon est une des bastides érigée dans la région de l’Entre-deux-mers.

C’est une petite ville construite comme les autres bastide de la région.

La bastide, fondée en 1313 par le sénéchal Amaury de Craon, considérée comme capitale de l’« Entre-deux-mers* », Créon a conservé sa belle place avec ses arcades, mais il ne reste rien des remparts. L’église du 15ème siècle a été souvent remaniée, principalement au 17ème siècle (le clocher par exemple). Les charmants alentours vallonnés ont reçu le nom de « petite Suisse ».

Les deux mers sont en fait les deux fleuves Garonne et Dordogne.

Histoire

En 1152, après le mariage d’Alienor d’Aquitaine avec Henri de Plantagenêt, qui devint roi d’Angleterre en 1154, l’Angleterre annexa l’Aquitaine. En 1315, Louis X régnait en France pendant qu’un duc règne en Aquitaine, et ce duc est Edouard II le roi d’Angleterre, beau frère du roi de France. Dans l’Entre-deux-mers le roi de Edouard II n’est pas contesté mais le clergé a un pouvoir important. Près l’abbaye de La Sauve, la ville croît et loge les marchands. L’abbaye collecte l’impôt dans la ville auprès des habitants et les marchands doivent payer divers taxes. Ainsi l’abbaye est riche. Le duc anglais ne possédais pas de ville dans la région de l’abbaye et son représentant devais demander l’hébergement aux moines. Il n’avait même pas de prison, symbole de justice. Ces éléments poussaient à la création d’une nouvelle ville : la bastide de Créon. Ceux qui habitaient la bastide en devinrent les sujets, ainsi le pouvoir économique et politique de la ville grandissait.

Amaury de Craon, sénéchal d’Aquitaine, choisit le lieu de la nouvelle ville, au milieu de la forêt, au croisement de route entre Bordeaux et d’autres villes de la région. Chaque voyageur commerçant, pèlerin et autre traverseront nécessairement ce lieu stratégique. D’importants marchés et foires croissent et concurrencent ceux de La Sauve. La ville prospère. Cette situation crée pour longtemps des conflits et tensions entre les habitants des deux villes voisines, La Sauve et Créon. Amaury de Craon est un personnage imposant en son temps, qui a un destin étrange. Imaginez qu’il est sénéchal de la région Anjou au service du roi de France et en même temps sénéchal d’Aquitaine au service du roi d’Angleterre, quand ces deux rois sont ennemis.

Les alentours de la ville

Ils présentent de verdoyantes collines que traversent de charmants ruisseaux au milieu de paysages de vignes et de bois. Ces séduisants paysages invitent à la promenade, à pieds, en vélo ou à cheval… Vous pouvez par exemple profiter de l’ancienne voix ferrée transformée en piste cyclable. Et en revenant vous serez peut-être enclin à déambuler au marché à ciel ouvert qui a lieu chaque mercredi matin sur la place entourée d’arcades.

La sculpture de la « Rosière »

À voir aussi à Créon, la sculpture de la Rosière, réalisée par Speranza, un sculpteur local. Cette sculpture de pierre blanche est érigée au milieu d’un rond-point. Speranza, sculpteur et maintenant espérantiste, vit dans le village voisins de 5 km de Créon, Haux. Ancien élève de l’école des beaux arts de Bordeaux, il s’est installé à Haux au milieu d’un vaste parc arboré de 4,5 hectares. Il travaille la pierre, le bois, le métal, des branches et d’autres matériaux de sa création. Nous pouvons faire le tour d’étranges sculptures dispersées dans ce parc où les pierres, où les bois deviennent, selon l’inspiration de l’art romantique, de l’art africain, de la nature ou les dangers de notre société actuelle comme l’industrie nucléaire. En 2013 il travaille sur le retable de l’église du village de Cambes. Outre tous ces talents, il vit aussi en harmonie avec la nature, la respectant pleinement. Il aime passionnément son métier et parle abondamment de son art pendant les visites qu’il organise.

Speranza François Chemin de Chomon 33550 HAUX
Tél : 05 56 23 28 72

Rosière

L’ancienne gare

Dans l’ancienne gare de Créon, devenu une station de vélo, il est possible de louer des bicyclettes.
www.station-velo-creon.fr/

On y trouve aussi l’Office du tourisme de la région de Créon.
62, boulevard Victor Hugo – 33670 Créon. 05 56 23 23 00 – tél : 05 57 34 30 95

Rédaction : Claudine POMIROL et Marcel REDOULEZ membre de Esperanto-Gironde
http://esperanto-gironde.fr/eo/

Une langue commune pour l’Europe

Et si l’espéranto était notre langue commune en Europe  ?  Ce qui ne veut pas dire de perdre notre langue d’origine, bien au contraire ! Avez-vous pensé au confort de chacun pour se comprendre ? Avez-vous pensé aux économies que pourraient effectuer les Instances Administratives Européennes pour les traductions.  Les interprétations sont souvent erronées.

Mieux encore ! De nombreux  “petits” pays qui font partie de l’Union Européenne n’ont pas accès à la plupart des dossiers traités au Conseil de l’U.E. car il n’ont pas les moyens financiers de faire traduire les documents………

L’UNESCO, à plusieurs reprises, a fait remarquer l’intérêt d’une langue internationale !

Les candidats d’Europe Démocratie Espéranto préparent la campagne électorale. Leur but : faire connaître la langue Espéranto et grâce à elle faire progresser la démocratie en Union européenne.

Je vous invite à vous documenter sur le site :  http://e-d-e.fr   à vous de faire votre opinion.

Citations

Citations

Voici quelques citations sur la nécessité d’une langue commune.
De Descartes à Vincent Cespedes, de Jules Verne à Albert Jacquard, les défenseurs de l’espéranto comptent des personnalités de tous horizons.


Cit. René Descartes
(31/03/1596 – 11/02/1650) 

« Il faudra que l’humanité crée une langue internationale : sa grammaire sera si simple qu’on pourra l’apprendre en quelques heures ; il n’y aura qu’une seule déclinaison et une seule conjugaison ; il n’y aura point d’exceptions ni irrégularités et les mots dériveront les uns les autres au moyen d’affixes. »


Ne trouvez-vous pas que l’espéranto ressemble à la proposition définie par  Descartes ?

Cit. Albert Jacquard
(23/12/1925 – 11/09/2013)

« Je souhaite que l’enseignement de l’espéranto soit officialisé par les autorités de nombreux pays. Un jour viendra où tout être humain aura utilisé l’espéranto comme instrument de mise en commun. »

Cit. Vincent Cespedes

« Créer l’Europe c’est créer des ponts,  des passerelles.  Mais je parle vraiment des choses humaines, je ne parle pas simplement des ponts financiers et de frontières douanières qui se lèvent(…) C’est possible avec internet, avec la réflexion d’une langue commune européenne, qui serait autre que l’anglais, qui serait une langue inventée, créée, ou l’Espéranto qui fonctionne bien. »
(les Euronautes 19 juin 2009)

Cit. Michel Onfray

« L’espéranto propose d’habiter une langue universelle, cosmopolite, globale qui se construit sur l’ouverture, l’accueil, l’élargissement ; elle veut la fin de la malédiction de la confusion des langues et l’avènement d’un idiome susceptible de combler le fossé de l’incompréhension entre les peuples. »

(Le Monde, chronique du 10 juillet 2010)

François CavannaCit. François Cavanna

« Vous ne voulez pas de l’espéranto ? vous aurez l’anglais. Bien fait pour vos gueules ! »

DANS LA RÉGION

DANS LA RÉGION

« Le Professeur Bergonié de la Faculté de médecine de Bordeaux », portait par H. Frantz, Chanteclair , 1924. Coll. de la Bibliothèque interuniversitaire de santé.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Puisque CRÉON est à 25kms de BORDEAUX, tous les girondins connaissent l’hôpital BERGONIÉ. 

Eh bien, saviez-vous que le célèbre Professeur BERGONIÉ était espérantiste ?

Il a été Président du Groupe Espérantistes de Bordeaux de 1904 à 1911.
Le Professeur BERGONIÉ  (1857-1925) un des premiers cancérologues était un fervent défenseur de l’espéranto. Il a écrit un résumé de sa thèse de médecine en espéranto pour faire bénéficier au monde médical, le produit de ses recherches. La communauté scientifique européenne de cette époque écrivait en espéranto pour échanger sur leurs découvertes.
Thème : Overlay par Kaira. Tous droits réservés - Mentions légales
Créon Gironde - France